• C.C. Robin

SECRET D’AUTEUR n°1 : Comment débuter l’écriture de son roman ?

Bonjour à toutes et à tous,


Je vous retrouve aujourd’hui après une demande d’article sur le thème « Comment bien débuter son roman ? ». Je vais vous faire part de ma propre méthode mais il va de soi que chacun doit l’adapter en fonction de ses préférences d’écriture.

Voici les grandes étapes qui me semblent indispensables dans le démarrage d’écriture d’un roman. J’en suis à la finalisation de mon deuxième et un troisième est en cours d’écriture et à chaque fois un process-type similaire est utilisé :


1. Quand je débute un roman, je pars déjà d’une histoire, d’un premier synopsis. Une idée n’émerge pas du jour au lendemain : j’écris de premières réflexions sur un carnet, à mesure autour du synopsis, une intrigue de départ, puis je dessine les traits des personnages principaux et les relations entretenues entre eux. Je tente de m’imaginer l’histoire comme s’il s’agissait d’un film en me demandant si ce film est original, intéressant et mérite une rédaction d’un roman complet.

Oui, certaines idées se doivent de passer à la trappe. D’autres nécessitent de se mettre au travail, d’enchaîner les scènes. Mon imagination étant débordante, des tonnes d’idées me passent par la tête !

Pour me décider sur la bonne histoire à exploiter, je me pose alors la question fatidique : « est-ce que moi-même j’aimerais lire ce roman ? »


2. Deuxième étape, vient le moment des recherches. Le roman se situe sur une île ? Je vais chercher des images inspirantes, puis commencer quelques exercices de description de l’île à partir des images en apportant de plus en plus d’originalité. La description doit finir par rendre l’île personnalisée avec une « touche » de l’auteur C.C Robin.


3. Troisième étape : des fiches repères. Repères de lieux, de personnages, de temps. La chronologie a toute son importance. J’aime créer des UNIVERS à part entière donc il est primordial de savoir l’origine des éléments pour ficeler un ensemble. C’est d’ailleurs une base pour un one-shot comme pour une saga.


4. Vient alors la création d’un grand tableau avec des fils à placer entre les personnages et les actions : on peut imaginer le faire sur un grand tableau blanc, utiliser des post-it, utiliser un tableau Excel ou un diaporama ou encore des interfaces comme des Padlets (tableau interactif). Je dois avouer que j’utilise plusieurs de ces outils et que tout dépend de l’histoire. L’ensemble doit mener à une intrigue.

Je respecte d’ailleurs un des préceptes de Bernard Werber sur l’arc narratif : il faut toujours que le personnage soit à un point A (personnalité, endroit de vie, quotidien, entourage… ) et qu’à la fin du roman il soit à un point B (les actions menées dans le roman ont abouti à des changements sur son caractère, sa routine, son lieu de vie, son entourage…).

Prenons l’exemple de Cléa dans « Sous le signe de l’Infini », elle est une adolescente qui vit mal sa période au lycée, est victime de harcèlement scolaire, a un quotidien banal dans une petite ville américaine, a peu de famille autour d’elle - uniquement sa mère - et une seule amie. À la fin du roman, tout a radicalement changé et sans spoiler les lecteurs qui lisent ces lignes sans avoir lu mon livre, elle est même transformée puisque « devenue » une sorcière.


5. Le plan ! Alors il y a deux méthodes : on écrit au fil de l’eau puis on réécrit jet après jet ou alors on établit un plan afin de suivre une trame, ce qui nécessite quand même plusieurs jets et phases de réécriture. Au début, j’utilisais la première méthode puis j’ai compris que pour être efficace il fallait des fils directeurs, des ponts entre chaque chapitre et j’ai donc commencé à créer des plans.

On peut commencer par des sous-titres, écrire des actions spécifiques, des lieux, des personnages (entrée/sortie) puis les relations à l’intérieur de ces parties de chapitre.

Tout n’est pas gravé dans le marbre : un chapitre peut ensuite à l’écriture nécessiter d’être subdivisé en deux, un personnage peut finalement voir son destin scellé différemment après un nouveau retournement de situation imaginé en dernière minute…

Ce qu’il faut garder en tête, c’est le nœud de l’histoire. Dans une lecture, les effets de surprise sont importants. Dans le premier tome de « Sous le signe de l’Infini », vous avez plusieurs effets de surprise (je ne vais pas les citer ici mais vous invite à le lire pour vous faire une idée de ce dont je suis en train de parler).

Effets de surprise envisageables : le passé d’un personnage est plus trouble qu’il n’en a l’air, un objet a une importance qu’on ne lui aurait pas soupçonné, le personnage principal va tomber amoureux d’un ennemi…

Seul précepte à garder en tête : éviter les clichés.

Il a été difficile pour moi d’imaginer un univers magique avec des sorciers en me détachant de l’image qu’on a tous d’Harry Potter. J’ai tout fait pour faire comme si je n’avais jamais lu les romans car je voulais qu’il se distingue. Qu’enfin arrive une nouvelle trilogie sur un univers magique qui se détache réellement du phénomène. C’est d’ailleurs un plaisir d’entendre depuis le début par les lecteurs que j’ai réussi le coup de maître de créer un univers unique sur la magie ! Le roman est aussi empreint de réflexions de société sur le harcèlement scolaire, la préservation environnementale ou encore les liens familiaux.


Mon conseil final pour bien débuter votre roman est donc de vous faire confiance ! Que ce soit sur le choix de l’histoire, les actions ou l’écriture. Vous faites des fautes d’orthographe ? Tant pis, écrivez pour votre plaisir avant tout ! Il sera toujours tant d’améliorer l’expression plus tard.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente session d’écriture ! Vous écrivez un roman ? N’hésitez pas à venir m’en parler. Vous souhaitez que j’écrive sur un sujet en particulier ? Contactez-moi !

Retrouvez toutes mes actualités d’auteur sur ma page Instagram : @c.c.robin


NB: Pour aller plus loin dans la réflexion autour de l’écriture :


- Écriture : mémoire d'un métier, Stephen King

- L’anatomie du scénario, John Truby

- Comme par magie, Elizabeth Gilbert

- Autoportrait de l'auteur en coureur de fond, Haruki Murakami

- L'urgence et la patience, Jean-Philippe Toussaint

- Écrire un livre, comment éviter les pièges de l'écriture, Gérard Raynal

- Écrire, Faly Stachak (on peut y trouver des exercices d’entraînements d’écriture assez pertinents)





0 vue
BILLETS DE L'AUTEUR

CONTACTER C.C. Robin

© 2020 C.C.Robin